Malika Bellaribi le Moal

@MalikaBellaribi @ Soprano

Malika Bellaribi Le Moal est une cantatrice mezzo-soprano aujourd’hui accueillie par les plus prestigieuses scènes du monde.
Après sa formation au conservatoire international de musique de Paris puis à l’école normale de musique de Paris, elle s’installe dans les années 90 au théâtre du Renard à Paris. Cette salle de spectacle est alors un lieu de création bouillonnant, sur les traces du théâtre du soleil d’Ariane Mnouchkine. Malika Bellaribi Le Moal y propose à un public de plus en plus large des récitals qu’elle entrecoupe de saynètes, s’attachant à raconter des histoires au public.

Elle poursuit ensuite sa carrière en créant elle-même ses spectacles à partir de thèmes regroupant les airs de mezzo-soprano des plus grands opéras : «l’Opéra dans tous ses états», «L’Opéra et ses petites fatalités», «les héroïnes de la méditerranée ». Elle se produit alors dans des salles prestigieuses comme à Gaveau (où elle enregistre son premier album live), à Pleyel, à l’Opéra National du Rhin, à l’UNESCO, au festival Rossini de Pesaro en Italie et à Berlin en Allemagne.
Son talent s’épanoui dans l’interprétation de nombreux rôles-titres comme une remarquable Dalila pour « Samson et Dalila » de Saint Saëns, Rosine du « Barbier de Séville » de Rossini, ou encore la fière et indépendante « Carmen » de Bizet. Sa voix profonde, son timbre rare s’épanouissent pleinement dans le registre parfois lent et proche du contralto du Nisi Dominus de Vivaldi, du Stabat Mater de Pergolèse ou de la Petite Messe Solennelle de Rossini.
Son histoire (racontée dans son autobiographie « Les sandales blanches », 2008 – Claman-Lévy) lui a prouvé l’importance de la mixité sociale et culturelle. Elle fonde en 1999 l’association « Voix En Développement » et met en place l’action « Une diva dans les quartiers ». Depuis plus de quinze ans, elle enseigne le chant lyrique aux habitants des quartiers populaires. Sa troupe, composée de solistes, d’instrumentistes professionnels et de chanteurs amateurs se produit dans de nombreuses salles de France et d’Europe.

 

Son engagement pour l’accès à la culture lui a valu d’être nommée au grade de chevalier dans l’Ordre national de la Légion d’honneur le 1er janvier