Aziz Senni
DG ATA

Intervenants

Le premier terme qui vient à l’esprit pour tenter de qualifier ce jeune homme, c’est l’enthousiasme. C’est tout à la fois son moteur et son énergie, sa force et sa faiblesse, sa motivation et son excuse.

C’est très certainement ce sentiment qui lui a permis de se lancer dans la création d’entreprise sans trop se poser de questions et sans craindre les conséquences de sa décision. Parce qu’il est communicatif, son enthousiasme et la forme d’inconscience qu’ils induisent lui ont permis de renverser la plupart des barrières que rencontrent habituellement les jeunes créateurs de société et de connaître très vite le succès. On pouvait alors légitimement croire que la croissance fulgurante d’ATA France (www.atafrance.com) et son expansion suffiraient à son bonheur…

C’était compter sans l’enthousiasme ni le désir qu’il déclencha chez Aziz de partager cette réussite tout en participant à l’évolution de notre société.

Il le fit d’abord à travers la radio où il entreprit de produire et de présenter une émission à destination des jeunes et ayant pour but de les éclairer sur le monde de l’entreprise.

Il le fit ensuite par le biais du monde associatif en créant Jeunes Entrepreneurs du Mantois puis l’Association National des Jeunes Entrepreneurs (www.a-n-j-e.fr) dont la vocation est d’instaurer une solidarité entre les jeunes dirigeants de société et les plus jeunes encore qui veulent suivre leurs traces.

Il invita les plus grands chefs d’entreprise de France à s’investir dans un projet de fond d’investissement, la B.A.C.(www.bac-partenaires.fr), dédié aux banlieues avec un objectif principal : favoriser la création d’emploi en soutenant activement le développement économique de ces quartiers…

Il le fit encore par la voie de deux livres.
Le premier « l’ascenseur social est en panne, j’ai pris l’escalier » (Oct 2005 – Edition l’Archipel) , dans lequel il tente de convaincre tous ses concitoyens que l’échec scolaire, la discrimination, le racisme, la ghettoïsation, le communautarisme, le chômage… ne sont pas des fatalités. Un texte dans lequel il présente des propositions économiques, politiques, sociales pour tenter de sortir de l’impasse dans laquelle la France et sa population dans toute sa diversité semble s’être fourvoyé.
Le dernier « Monte ton biz : les dix commandements de l’entrepreneur des cités » (Nov 2010-Edition Pearson) dans il donne la recette non pas du rêve américain mais bien du rêve Français en analysant les bonnes pratiquent de 40 entrepreneurs à succès issus de banlieues.

Aziz est ambitieux, pensez-vous? Peut-être, mais comme il le répète souvent « une ambition au service de notre société »… Nous vous disions que l’enthousiasme était aussi son excuse. Son succès et son adaptabilité en ont fait celui dont on peut récupérer le modèle d’implication républicaine comme un exemple. Aziz a tout de suite accepté d’endosser ce costume mais ce n’était certainement pas pour faire de la figuration.

Fier d’être français, fier de ses origines, fier de sa religion, fier d’avoir grandi en banlieue, fier d’être un entrepreneur engagé, Aziz Senni assume toutes les facettes de sa personnalité et se tient prêt à dialoguer avec vous grâce ce site qui a pour but de vous rencontrer et de partager avec vous son enthousiasme, ses rêves et tous ses désirs de progrès.

http://www.azizsenni.fr
http://www.bac-partenaires.fr
http://www.atafrance.com


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *