Kerredine Soltani, auteur-compositeur et producteur

Intervenants, Portraits

kerredine_soltani

Kerredine Soltani, auteur-compositeur et producteur

Auteur de chansons dès l’âge de 14 ans, Kerredine Soltani sort en 1995 son premier single, La Mélodie t’entraîne (Charles Talar/Pomme Music). Il arrête ensuite de chanter pour se consacrer uniquement à l’écriture et la composition.

Kerredine Soltani fonde la société de production It’s ma prod et permet à Sofia Gon’s de signer chez Sony BMG. Il rencontre la chanteuse Judith, qu’il signe chez Bamago et pour laquelle il compose Fais passer le mot. En 2009, il fait la connaissance de Michel Duval, patron de Because Publishing avec qui il signe un contrat d’édition musicale.

Kerredine Soltani produit la chanteuse Zaz, qui signe sur le label indépendant et alors inconnu de ses amis Sébastien Duclos et Julien Guodin, Play On. Pour elle il écrit et compose entre autres le tube Je Veux, dont les ventes atteignent 2 millions d’exemplaires en 2012 et disque d’or dans plus de 15 pays. Son premier album, Zaz, est certifié « quadruple disque de diamant ». Kerredine Soltani récidive et lui signe à nouveau le premier single sur le titre On ira sur le nouvel l’album Recto verso, sorti en 2013.

Il compose, écrit ou produit notamment pour les artistes Valentin Marceau, Eilijah, Amelie Piovoso, Sofia Gon’s, Julie Zenatti, Natasha St Pierre, Léna Luce, Digital, Caroline Costa, Laam, Judith, Sofia Essaïdi, Élisa Tovati et Tal4. Il travaille aussi avec la star italienne Gianna Nannini .
En 2012 il revient à la chanson et sort chez Warner Music son premier album en tant qu’interprète, ainsi que le single Fils de la bohème.

Le titre Je veux, écrit par Soltani et Tryss, reçoit en 2011 le prix de la « meilleure chanson originale de l’année » aux Victoires de la musique8.

En novembre 2012, il reçoit le « prix Rolf Marbot de la chanson de l’année » lui est décerné lors de la cérémonie des Grand prix Sacem9.

En 2013, il remporte le prix Sacem de la musique française la plus vendue dans le monde


1 Comment

  1. GUILLON
    03/05/2015 at 14 h 29 min · Répondre

    J’ai connu Kerredine quand il avait 19 ans … Un parcours professionnel exceptionnel et une personnalité rare qui n’a pas oublié ses débuts , ses amis et a su rester sans artifice. Bravo cher Kerredine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *