Majid el Jarroudi
Dirigeant de l’Agence pour la Diversité

Intervenants

Il y a les entrepreneurs et les entrepreneurs engagés ! Majid El Jarroudi, 35 ans, appartient plutôt à la deuxième catégorie. En 2009, cet entrepreneur dans l’âme crée l’Adive, l’Agence pour la diversité entrepreneuriale. Le concept ? «Mettre en relation les entrepreneurs des quartiers avec les services achats des grandes entreprises.»

Le principe est simple mais il fallait y penser. D’autant que l’Adive fait des émules. Plutôt rapidement d’ailleurs. Parmi les premiers partenaires KPMG ou EADS. Excusez du peu. Tout commence en 2008. « Cela faisait quelques années que je réfléchissais à un programme d’aide au développement pour les entrepreneurs des quartiers, mais ce n’est qu’en février 2008 que j’ai trouvé des partenaires prêts à s’engager.» Très vite, les choses s’accélèrent.

Mais le tournant s’opère à l’été de la même année. « Mes partenaires, EADS et KPMG, m’ont demandé un benchmark des meilleures pratiques d’achats responsables aux Etats-Unis. » Deux voyages au pays des « self made men » – août puis novembre 2008 – et le tour est joué. Résultat ? « Tout le monde s’est mis autour de la table. On était d’accord pour créer ensemble une structure dédiée au développement des entrepreneurs de la diversité ou des quartiers. C’est l’Adive !» Et depuis, l’objectif reste le même. « Créer des emplois dans les quartiers populaires », confie t-il. « Des créations qui passent forcément par le développement des entreprises à travers l’obtention de contrats.» Car la réalité parle d’elle-même. « Les grandes entreprises préfèrent travailler avec des sociétés domiciliées à Paris… pas en banlieue » regrette-t-il. Des réflexes qu’il a souvent déplorés. Lui qui est tombé dans la marmite de l’entrepreneuriat alors étudiant sait de quoi il parle. Entre 1999 et 2001, il tente différentes aventures entrepreneuriales. « Mais l’éclatement de la bulle internet m’a été fatal» sourit-il. Il s’installe alors pendant un an au Canada « Juste après le 11 septembre ! ». A son retour en France, en 2003, il monte un cabinet de conseil en entrepreneuriat et participe au lancement de l’association « Jeunes Entrepreneurs de France ».

Autre domaine, il ouvre le Sezam, un café culturel en 2005. « Le slam pour la diversité » en devient un événement phare. Sans perdre en ligne de mire les questions économiques et surtout la lutte contre les discriminations. Il crée alors, en 2007, une agence immobilière dédiée aux entrepreneurs pour les aider à s’installer durablement.

Puis l’Adive. Et son enthousiasme, il le puise dans le modèle américain. Convié au sommet sur l’entrepreneuriat, en avril 2010, Majid tente de s’inspirer des bonnes pratiques US en matière de diversité. « Aux Etats-Unis, il y a une vraie compétence en ce qui concerne l’inclusion et la diversité vis à vis des minorités… » Son constat va même plus loin. « Les Américains ont une approche business de la diversité » remarque-t-il. Le jeune homme, qui connait bien le sujet, en est persuadé. Il faut faire travailler plus d’entreprises de la diversité. Elles occupent une part non négligeable des 60% de PME françaises ! » Et d’ajouter, « leur permettre de décrocher des contrats, c’est leur permettre de d’augmenter leurs effectifs.» Les quartiers constituent, à l’évidence, une clé dans le recul du chômage. On n’est plus dans la diversité paillettes, faut il comprendre. Trois ans après, le succès de l’Adive prouve son rôle indispensable dans la « dé ghettoïsation » des entrepreneurs de cités. Cinq grandes entreprises cotisent à la structure, 200.000 euros de budget en 2011 et surtout 500 entrepreneurs des quartiers ont rejoint le réseau de l’Adive. Un bilan dont Majid est fier même s’il sait que le chemin est encore long. « En France, la diversité reste une considération sociale. A nous de faire émerger une nouvelle génération de talents ! »

Date et lieu de naissance

Né le 19 avril 1976 à Montreuil (93)

Ses dates !

Mars 2008 : il est candidat aux élections municipales à Paris dans le 7e arrondissement

12 février 2009 : création officielle de l’Adive

30 avril 2010 : invité au sommet de l’entrepreneuriat à Washington en présence de Barrack Obama, Hillary Clinton ou encore Mohamed Yunus

Octobre 2010 : élu entrepreneur social de l’année en France par la Fondation Ashoka

Juillet 2011 : élu entrepreneur social de l’année aux Etats Unis par la Fondation Echoing Green (1er Français à être élu par les Américains).

Ses diplômes !

Maîtrise de Sciences de Gestion (La Sorbonne)

Maitrise d’Information Communication (Institut français de presse)

Master en Gestion de l’Information (Sciences Po)

Ses réseaux !

Tous les sites d’actualités. C’est important pour moi de sentir les tendances et savoir ce qui se passe dans le monde.

Ses projets !

Entreprendre, créer, inventer… En un mot vivre !
Source : Melting Book


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *