Wahiba Rouzli-Zedouti, Vice Présidente de Cap Sud MRE et second maire adjointe aux finances et marchés publics de la ville de Saint Ouen

Intervenants

wahiba rouzli zedouti
Wahiba Rouzli-Zedouti, Vice Présidente de Cap Sud MRE et second maire adjointe aux finances et marchés publics de la ville de Saint Ouen

Pour Wahiba, l’engagement politique découle directement de la situation dans les quartiers. Car quant elle s’installe à Saint-Ouen en 2007, elle prend la réalité de plein fouet. « Dans cette ville désoeuvrée du 9-3, j’ai touché du doigt les problèmes des quartiers. » Un non-sens pour Wahiba qui constate, dans le même temps, « la diversité humaine foisonnante dans les quartiers et surtout l’émergence de la classe, comme elle le dit, d’enfants d’immigrés » Un tournant.. Et c’est en 2008 qu’elle décide de saisir son destin et celui des habitants des quartiers. « J’ai réellement pris conscience de la souffrance de ces populations. Parmi ces gens, beaucoup de jeunes en proie à l’oisiveté, conséquence du sentiment d’abandon… » L’indignation laissera alors place à l’action. « Actrice plutôt que spectatrice », aime t-elle à répéter. En 2008, elle décroche alors un mandat d’élue dans une ville phare de Seine-Saint-Denis. D’abord sans étiquette, elle rejoint République solidaire, le mouvement lancé par Dominique de Villepin, ancien premier ministre et devient responsable de la fédération de la Seine-Saint-Denis. Peu à peu, « elle se fait la main » dans les réseaux politiques. Une nécessité pour cette femme engagée fraîchement débarquée dans ce milieu pas toujours accueillant avec la nouvelle génération…« J’ai acquis une meilleure connaissance des rouages administratifs et institutionnels. » Un préalable pour Wahiba qui a à coeur de faire remonter l’information aux citoyens pas toujours très au fait de leurs droits. « Tous ne sont pas au même niveau d’information. J’essaie d’être un objecteur de conscience pour qu’ils puissent prendre leur place dans la société », confie t-elle. Surtout, elle s’appuie sur les ressorts positifs de la diversité culturelle et sociale pour véhiculer son message: « vivre-ensemble sans nier les différences! »
Wahiba est aussi vice présidente de l’association Cap Sud MRE.
Source Melting Book


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *